Petites Musiques de Trains — Épisode 1

El Paraíso

Tijuana / 21.05.12 / 10h28

Premiers sombreros, premières santiags, premiers moustachus trapus. J'y suis, Tijuana, cité du crime et de la drogue dont je ne verrai pas grand-chose depuis l'aéroport où je me suis réfugié en parfait tire-au-flanc. J'ai vérifié mon sac à dos et mon estomac quinze fois, tout va bien, zéro petite boulette blanche sous cellophane, j'embarque serein.

Los Angeles me laissera une drôle d'impression, une ville-banlieue gigantesque à taille inhumaine, où personne ne marche (♫ nobody walks in LA, yeah yeah♫), sans vraiment de centre-ville, remplie de nationalités différentes, d'acteurs-barmen et de personnes soucieuses de leur apparence, musclées, tatouées, bien balancées. Le Walk of Fame passe mieux à la télévision et, il faut bien le dire, les costumes Spiderman ou autre Jack Sparrow sentent les années 80, la poussière et la sueur. Reste les gens, les rencontres qui compensent tout. Loger chez un ami qui fait du stand-up comedy aide à rencontrer des personnes aussi drôles que lui. Dieu que l'humour américain est efficace, right in your face baby. Et vive le couchsurfing, ces rencontres fortuites, cette chouette après-midi à Venice beach, en compagnie d'une Suisse baroudeuse, terminée dans un restaurant Argentin avec des acteurs m’as-tu vu plus ou moins puants.

Le lendemain matin, lever difficile, dernière petite blague de mon hôte revenu d'un stand-up dans la nuit, à qui j'avais déjà dit "adieu" vingt-quatre heures plus tôt : "that's weird, we already said good-bye" ; Il est six heures du matin, c'est l'heure, empilement foutrac de mes affaires qui trainent sur la moquette dégueulasse, métro, taco et hop, embarquement sur le Greyhound jusqu'à San Diego où je me payerai un zoo bien trop cher. Ultime rencontre américaine, Ali, qui débute en couchsurfing, et ce matin, direction Tijuana, Mejico.

Changement de langue, reset du cerveau, on prononce mon prénom "con la jota" au comptoir de Volaris, la compagnie aérienne low-cost aux couleurs violettes (c'est rassurant ça, le violet ??), embarquement immédiat pour La Paz, Baja California, Mexico.

Saludos a todos, amigos.